samedi 30 mai 2015

Les lieux sombres de Gillian Flynn


Titre : Les lieux sombres
Titre original : Dark Places - traduit par Héloïse Esquié
Auteur : Gillian Flynn (Etats-Unis)
Editeur : Le livre de poche
Date de parution : 2011
Nombre de pages : 506

Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans leur ferme familiale. Rescapée par miracle, la petite fille désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de 15 ans. Ce fait divers émeut tout le pays, et la jeune Libby devient un symbole de l'innocence bafouée. Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby, qui ne s'est jamais remise du drame, souffre de dépression chronique. Encouragée par une association d'un type très particulier, elle accepte pour la première fois de revisiter les lieux sombres de son passé. C'est là, dans un Middle West désolé, dévasté par la crise économique et sociale, qu'une vérité inimaginable commence à émerger. Et Libby n'aura pas d'autre choix pour se reconstruire, et peut-être enfin recommencer à vivre, que de faire toute la lumière sur l'affaire, quelles qu'en soient les conséquences.


Gillian Flynn m’avait déjà impressionnée par sa capacité à manipuler son lecteur dans Les Apparences, et voilà un autre de ses chefs-d’œuvre.

Libby Day avait sept ans quand sa famille entière s’est fait assassiner sous ses yeux. Seule survivante du massacre, elle désigne sans hésitation son frère aîné, Ben, comme le coupable. 25 ans plus tard, elle est contactée par un groupe de personnes persuadées de l’innocence de Ben qui voudraient que Libby revienne sur son témoignage et aide à faire la lumière sur les circonstances de la mort de la famille Day. Au départ, elle ne veut pas en entendre parler, mais comme elle a besoin d’argent et qu’on lui propose de la payer pour qu’elle se replonge dans son passé, elle finit par accepter. Et petit à petit, le doute commence à s’infiltrer en elle. Et si Ben était innocent, après tout ?

Libby n’est pas un personnage sympathique – égoïste, menteuse et voleuse, elle vit sur l’argent qu’elle a reçu grâce aux dons de personnes qui ont pris son histoire en pitié lorsqu’elle était enfant, et elle refuse de prendre un emploi même quand l’argent commence à manquer. Je veux bien admettre qu’elle a des circonstances atténuantes vu le traumatisme qu’elle a subi étant petite, mais même avec ça, il est difficile de ne pas la trouver antipathique. Mais qu’importe, les romans de Gillian Flynn n’ont pas besoin de personnages appréciables pour être appréciés.

La narration alterne entre les investigations de la Libby d’aujourd’hui sur son passé, et le récit presque heure par heure de la journée précédant la tragédie, à travers les yeux de Patty, la mère, et Ben, le grand frère accusé du meurtre. Je pense que les flashbacks ont été mes passages préférés – on y voit la famille de Libby aux prises avec la crise économique dans l’Amérique rurale des années 80, et surtout on se rend compte petit à petit que rien n’est aussi simple que ce que pensait Libby – tout le monde a ses zones d’ombres, et on se retrouve rapidement avec plusieurs personnes qui pourraient avoir une bonne raison de s’en prendre à la famille Day. C’est ce que j’aime dans les romans de Gillian Flynn : elle a un immense talent pour dépeindre des personnages psychologiquement complexes et aux multiples facettes.

L’ambiance générale du roman est sombre et perturbante, mais elle ne tarde pas à vous emporter tout de même. Je me suis retrouvée à dévorer le livre en deux jours à peine malgré ses plus de 500 pages, juste parce qu’il FALLAIT que je connaisse le fin mot de l’histoire. Les indices s’accumulent doucement, mais chaque nouvel élément fait apparaître un nouveau mystère. Bon, il n’y avait pas de rebondissement aussi énorme que celui dans Les Apparences, mais j’ai tout de même été surprise lorsque les circonstances du meurtre sont révélées. Et finalement, j’ai préféré Les lieux sombres aux Apparences.  Il a réussi à m’embarquer totalement et ça faisait bien longtemps qu’un roman n’avait pas réussi à m’accrocher à ce point !

En bref, j’ai eu un vrai coup de cœur pour ce thriller psychologique. J’ai désormais hâte de me plonger dans Sur ma peau, le dernier roman de Gillian Flynn qu’il me reste à découvrir.

-------------------

En bonus, le trailer du (très bon) film adapté du roman :


3 commentaires:

  1. C'est un roman qui me donnait déjà très envie, me voilà convaincue! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yay ! Tu verras, tu ne seras pas déçue ;)

      Supprimer