mercredi 10 septembre 2014

Some quiet place de Kelsey Sutton







Titre : Some quiet place
Auteur : Kelsey Sutton (Etats-Unis)
Date de parution : 2013
Editeur : Flux
Nombre de pages : 331







_________________

I can’t feel sadness, anger, or fear. I can’t feel anything. I’ve grown talented at pretending.

Elizabeth Caldwell doesn’t feel emotions… she sees them in human form. Longing hovers around the shy, adoring boy at school. Courage materializes beside her dying friend. Fury and Resentment visit her abusive home. They’ve all given up on Elizabeth because she doesn’t succumb to their touch. All, that is, except beautiful Fear, who sometimes torments her and other times plays her compassionate savior. He’s obsessed with finding the answer to one question: what happened to Elizabeth to make her this way?

They both sense that the key to Elizabeth’s condition is somehow connected to the paintings of her dreams, which show visions of death and grief that raise more questions than answers. But as a shadowy menace begins to stalk her, Elizabeth’s very survival depends on discovering the truth about herself. When it matters most, she may not be able to rely on Fear to save her.

Je ne peux pas ressentir la tristesse, la colère, ou la peur. Je ne peux rien ressentir. Je suis devenue douée pour prétendre.

Elizabeth Caldwell ne ressent pas les émotions... elle les voit sous forme humaine. Désir tourne autour du garçon timide à l’école. Courage se matérialise aux côtés de son amie mourante. Fureur et Ressentiment visitent son foyer abusif. Ils ont tous abandonné Elizabeth parce qu’elle ne succombe pas à leur toucher. Tous, sauf le beau Peur, qui parfois la tourmente et parfois joue le sauveur compatissant. Il est obsédé par la réponse à une question : qu’est-il arrivé à Elizabeth pour la rendre comme ça ?

Ils sentent tous les deux que la clé de l’état d’Elizabeth est d’une certaine manière relié aux peintures de ses rêves, qui représentent des visions de mort et de chagrin qui soulèvent plus de questions que de réponses. Mais alors qu’une ombre menaçante commence à la traquer, la survie d’Elizabeth implique découvrir la vérité sur elle-même. Au moment crucial, elle ne pourra peut-être pas compter sur Peur pour la sauver.


“Life is a funny thing. Some want it, some throw it away. Some cling to it, some have it stolen from them. It’s terrifying…” *

Avec un tel résumé et une telle couverture, vous comprendrez aisément pourquoi je n’ai pas pu résister à l’appel de ce livre. Et a quel point ma déception a été grande quand j’ai eu un mal fou à le terminer. Car oui, Some quiet place fut une grosse, énorme déception.

Nous faisons la connaissance d’Elizabeth Caldwell, jeune fille un peu particulière puisqu’elle ne ressent aucune émotion. Elle est, comme elle se définit elle-même, une coquille vide. Les émotions ne sont toutefois pas absentes de sa vie puisqu’au lieu de les ressentir, elle les voit, sous la forme d’individus invisibles aux yeux de tous sauf elle. Pourquoi est-elle comme ça, elle n’en a aucune idée. Serait-ce lié aux cauchemars qui la hantent toutes les nuits ?

Une qualité qu’on ne peut pas enlever au roman, c’est son originalité. Je ne crois pas qu’il existe d’autres romans mettant en scène des émotions personnifiées. Et même si l’histoire m’a finalement profondément ennuyée, je dois dire que j’ai tout de même trouvé cette idée vraiment intéressante. Les premiers chapitres, d’ailleurs, ont retenu mon attention. L’absence de sentiments d’Elizabeth, la présence de toute une palette d’émotions sous formes d’individus, l’insistance de Peur pour essayer de faire ressentir quelque chose à l’héroïne, les acteurs des cauchemars d’Elizabeth... tout ça m’a intriguée et je tournais les pages, avide d’en savoir plus. Malheureusement, mon intérêt est très vite retombé quand je me suis rendue compte que l’intrigue s’enlisait, et que je n’arrivais pas à entrer dans l’histoire ni à m’attacher au personnage.

Le plus gros problème pour moi a été le personnage d’Elizabeth. Etant donné que c’est très souvent à travers les héros que nous ressentons des émotions pendant notre lecture, Kelsey Sutton s’est lancé un défi des plus ardus en choisissant d’écrire du point de vue d’une héroïne qui ne ressent rien. Et elle n’a pas su relever ce défi, en tous cas ça n’a pas marché avec moi. Je n’ai absolument rien ressenti en lisant ce livre, comme si j’étais émotionnellement aussi vide qu’Elizabeth. On sent effectivement bien son absence d’émotions, mais le problème c’est qu’elle nous la transmet à nous aussi, et je ne suis pas sûre que ce soit le but recherché. De plus, j’ai trouvé la jeune fille beaucoup trop passive dans son histoire. Je ne pense pas que l’incapacité à ressentir la peur, la colère, etc. vous empêche toute réaction lorsque vous êtes en danger.
Quant aux autres personnages, bien qu’ils aient des sentiments, je les ai ressentis aussi vides qu’Elizabeth. Aucun ne m’a marquée. Peur est peut-être celui qui sort un peu du lot, mais même là je ne saurais pas trop quoi dire sur lui.

Le résumé m’avait laissée penser qu’il s’agissait d’une sorte de thriller paranormal. Il n’en est rien. Il y a bien un méchant, mais il arrive vraiment tard et au moment de sa première apparition, j’avais déjà décroché, je ressentais autant d’émotions qu’Elizabeth, donc il ne m’a pas fait peur, du tout. En fait, je ne sais pas trop comment classer ce roman. Il y a un peu de romance (avec une sorte de triangle amoureux, d’ailleurs), il y a un méchant, il y a un peu de psychologie... mais j’ai eu l’impression que tout ça n’a été que survolé. Ou peut-être est-ce juste moi qui ai lu trop rapidement, pressée d’en finir, pour vraiment saisir le sens de cette histoire. C’est possible.

Pour conclure, j’ai été extrêmement déçue par Some quiet place, qui malgré un début très prometteur, m’a finalement laissée de marbre, au point que j’ai fini par lire en diagonale. Beaucoup de potentiel gâché, et c’est vraiment dommage.

Je vous le recommande si : Si ça ne tient qu’à moi, je ne vous le recommande pas, mais les chroniques sur Goodreads sont majoritairement très positives (beaucoup de 4 et de 5/5), donc c’est peut-être juste avec moi que ça n’a pas marché. Je vous encourage donc à tenter si le résumé vous fait envie !

--------------------------


* « La vie, c’est une drôle de chose. Certains la veulent, d’autres la jettent. Certains s’y accrochent, d’autres se la voient voler. C’est terrifiant... »

10 commentaires:

  1. Je vois la couverture, je craque. Je lis le résumé, je fonds. Ensuite je vois ça "Avec un tel résumé et une telle couverture, vous comprendrez aisément pourquoi je n’ai pas pu résister à l’appel de ce livre. " et je me dis "TU M’ÉTONNES" Et à la phrase d'après tu gâches tout! :p Ensuite toute ta chronique enfonce le couteau. Et tu termines par dire qu'il a d'excellentes notes sur Goodread...... TU M'AS ÉPUISÉE PSYCHIQUEMENT xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pardon... Je sais que je ne donne pas très envie de le lire mais j'ai l'impression que beaucoup de gens l'ont aimé, du coup je sais pas si je dois le conseiller ou pas u_u Mais si le résumé te plait peut-être que tu devrais essayer :)

      Supprimer
  2. Oh noooooooooooooooooooooooon!!
    Il me faisait envie et pfiou, j'attendais tellement ton avis !
    Je vais réfléchir encore... Mais bon, si ça fait comme Panic, je ne tiendrais pas :( Sachant qu'on a des goûts quelque peu similaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas sûre que ça te plairait en effet. Après, le plus gros problème pour moi ça a été que je n'ai pas ressenti d'émotions, et c'est très subjectif, donc je ne peux pas te dire catégoriquement : ne le lis pas. Mais je te conseille en tous cas de ne pas te jeter dessus. Attends peut-être de pouvoir l'emprunter, ou une occasion vraiment intéressante.

      Supprimer
  3. Mince, comme toi, avec le titre, la couverture, je craque totalement mais ta chronique me remet le cerveau à l'endroit. Tant pis, je ne craquerai pas ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage, il était tellement prometteur :(

      Supprimer
  4. Waaaah, cette couverture !!! Dommage que le contenu ne suive pas... :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est bien dommage :( La couverture est à tomber par terre, on est bien d'accord

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup la couverture *_*
    Je pense que je vais tout de même tenter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais craqué pour la couverture aussi, je l'avoue ... ^^
      Oui fais toi ton propre avis, il y a pas mal de gens qui l'ont adoré donc il ne faut pas s'arrêter juste à mon avis pas trop positif :)

      Supprimer