vendredi 20 juin 2014

Obsidian (Lux #1) de Jennifer L. Armentrout






Titre : Obsidian (Lux #1)
Auteur : Jennifer L. Armentrout (Etats-Unis)
Date de parution : 2012
Editeur : Entangled
Nombre de pages : 335







________________

Starting over sucks.

When we moved to West Virginia right before my senior year, I’d pretty much resigned myself to thick accents, dodgy internet access, and a whole lot of boring… until I spotted my hot neighbor, with his looming height and eerie green eyes. Things were looking up.

And then he opened his mouth.

Daemon is infuriating. Arrogant. Stab-worthy. We do not get along. At all. But when a stranger attacks me and Daemon literally freezes time with a wave of his hand, well, something… unexpected happens.

The hot alien living next door marks me.

You heard me. Alien. Turns out Daemon and his sister have a galaxy of enemies wanting to steal their abilities, and Daemon’s touch has me lit up like the Vegas Strip. The only way I’m getting out of this alive is by sticking close to Daemon until my alien mojo fades.

If I don’t kill him first, that is.

Repartir de zéro, ça craint.

Quand nous avons déménagé en Virginie Occidentale juste avant ma dernière année de lycée, je m’étais plutôt résignée à des accents à couper au couteau, une connexion internet chaotique, et beaucoup d’ennui... jusqu’à ce que je remarque mon sexy voisin, avec sa haute taille et ses étranges yeux verts. Les choses s’annonçaient meilleures.

Et puis il a ouvert la bouche.

Daemon est agaçant. Arrogant. Il donne des envies de meurtre. On ne s’entend pas. Du tout. Mais quand un étranger m’attaque et que Daemon arrête littéralement le temps d’un geste de la main, eh bien... quelque chose d’inattendu se produit.

Le sexy alien d’à côté me laisse une marque.

Vous m’avez bien entendue. Alien. Il apparaît que Daemon et sa sœur ont toute une galaxie d’ennemis qui veulent leurs voler leurs pouvoirs, et le toucher de Daemon m’a rendu aussi illuminée que les casinos de Vegas. La seule façon pour moi de ressortir vivante de tout ça, c’est de rester proche de Daemon jusqu’à ce que ma magie alien s’éteigne.

Si je ne le tue pas d’abord, cela dit.


Après le décès de son mari, la mère de Katy décide de quitter la Floride, où elle a toujours vécu, pour commencer une nouvelle vie dans un coin perdu de Virginie Occidentale. Une décision qui n’enchante pas Katy, persuadée qu’elle va s’ennuyer à mourir au milieu de nulle part. C’était sans compter sur les voisins, des jumeaux du même âge qu’elle, Daemon et Dee. Si Dee est tout de suite amicale avec elle, ce n’est pas le cas de son frère. Il a beau être le plus bel homme qu’elle ait jamais vu, il est aussi le plus énervant qu’elle est jamais connu. Et surtout, pour une raison inexplicable, il semble la haïr et fait tout pour l’éloigner de sa sœur. Plus Katy passe de temps avec les jumeaux, plus elle va être témoin d’étranges phénomènes. Il y a quelque chose d’anormal chez eux, elle en est persuadée. Et en effet, Daemon et Dee ne sont pas normaux. Ce sont des aliens, arrivés tout droit de la planète Lux...

Avant de commencer, je dois vous dire un truc qui m’ennuie beaucoup : j’ai lu quelques chroniques de blogueuses anglophones sur Goodreads et beaucoup faisaient le rapprochement entre Obsidian et Twilight. Et elles avaient de bons arguments pour soutenir cette comparaison. Où est le problème ? Je déteste Twilight. Mais j’ai adoré Obsidian. Je me trouve donc  face à une contradiction qui me dérange fortement, du coup ma chronique risque de s’apparenter à une démonstration de pourquoi Obsidian est meilleur que Twilight (en trois parties : thèse-antithèse-synthèse).

CERTES (thèse)
Vous voyez tous les clichés de la littérature fantastique Young Adult ? Eh bien, on les retrouve presque tous dans Obsidian. Une jeune lycéenne qui déménage au milieu de nulle part avec un parent célibataire un peu absent. Cette même jeune lycéenne découvre qu’au milieu de nulle part vit un étrange jeune homme particulièrement gâté par Mère Nature. Elle est irrémédiablement attirée par ce jeune homme dès le premier regard, et lui par elle, bien évidemment. Un jour, il lui sauve la vie, révélant au passage ses pouvoirs surnaturels, parce que, bien sûr, il n’est pas humain. Ce qui explique que, même s’ils sont indéniablement attirés l’un par l’autre, ils ne peuvent pas être ensemble, puisque les relations entre humains et surnaturels sont interdites...
Vous avez l’impression d’avoir lu un résumé de Twilight ? Ha, je vous ai bien eus, hein ? Parce que c’était pas Twilight que je vous résumais, mais bien Obsidian. Donc oui, les deux présentent beaucoup de ressemblances, on ne peut le nier.

MAIS (antithèse)
Autant les clichés m’ont dérangée dans Twilight, autant dans Obsidian, je ne les ai presque même pas remarqués, c’est uniquement en lisant les chroniques qui faisaient cette comparaison que je me suis dit « ah oui, c’est vrai que c’était bourré de clichés, quand même. » Alors, pourquoi ?
D’abord, l’héroïne : Katy n’est pas Bella. Elle est infiniment moins naïve et plus intelligente que l’héroïne de Stephenie Meyer, et que n’importe qu’elle héroïne de romance paranormale YA en général. C’est pas parce que Daemon est beau et qu’elle ne peut nier l’attirance (purement physique) qu’elle ressent pour lui qu’elle va lui tomber dans les bras tout de suite, d’autant plus qu’elle le trouve insupportable. Et quand elle apprend sa vraie nature, elle pose des questions, elle veut comprendre, et ça c’est aussi assez rare de la part des héroïnes de romances paranormales YA.
Et puis, je dois avouer que sur ce coup, Jennifer L. Armentrout a été particulièrement maligne. Comment rendre appréciable une héroïne aux yeux des bloggeuses littéraires ? En la faisant l’une d’elles ! Eh oui, Katy est bloggeuse, elle aussi ! Est-ce que c’est pas génial ?

Ensuite, le héros. Daemon répond à tous les clichés du héros masculin de romance paranormale YA, mais son principal atout réside dans le fait qu’il n’est ni un vampire, ni un loup-garou, ni même un ange ou n’importe quelle créature plutôt classique dans la littérature fantastique, mais... un alien, originaire d’une planète sortie tout droit de l’imagination de l’auteure. Et ça, ça me plait ! J’ai vraiment hâte d’en apprendre plus sur les Luxens dans la suite de la saga.
Je dois dire qu’au début, je ne savais pas trop si je devais adorer Daemon ou le détester. En fait, je pense que j’ai adoré le détester. C’est vrai qu’il est détestable, arrogant, mais au fil du roman il montre une autre facette de lui-même et j’ai vraiment beaucoup aimé le découvrir. Les quelques scènes réécrites de son point de vue à la fin du roman apportent un réel plus pour comprendre ce personnage, j’espère qu’elles feront partie de la version française aussi.

Enfin, le style d’écriture. J’avais déjà beaucoup apprécié la plume de Jennifer L. Armentrout dans Jeu de patience, ça se confirme avec Obsidian : cette auteure écrit vraiment très bien ! Sa plume est fluide, avec beaucoup d’humour, un régal !

DONC (synthèse)
Tout plein de clichés, comme dans Twilight, mais au final, grâce à l’imagination de l’auteure qui a créé sa propre mythologie, à sa jolie plume et à une héroïne kick-ass (je sais pas comment on dit en français), ça passe tout seul ! Je ne sais pas si l’objectif de Jennifer L. Armentrout était de réécrire Twilight pour le rendre lisible, et même agréable à lire, mais si tel était le cas, alors elle a réussi haut la main ! Je suis conquise ! Elle est où la suite ??

Je vous le recommande si : vous êtes lecteur de romance paranormale YA et vous voulez quelque chose d’un peu plus « mature » (je rangerais Obsidian à la frontière entre le YA et le NA)


Edition française : à paraître le 17 septembre 2014 aux éditions J'ai Lu

12 commentaires:

  1. Yuhuuu une victime de Lux de plus. Je vais surement me refaire les trois premiers tomes en diagonal cet été, avant d'enchaîner sur le 4 juste avant la sortie du 5. Que dire à part que te rejoins totalement. Les différences vont d'ailleurs aller croissant avec les tomes (qui sont quand même plus étoffés au niveau de l'histoire). Et puis mince, Daemon quoi ! C'est le genre de personnages que j'aime aussi bien adorer que détester, souvent les deux en même temps. Bref, j'en veux un comme ça pour mettre dans la cave que je compte bientôt ouvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout à fait résumé mon sentiment à propos de Daemon : j'adore le détester ! Il mérite bien sa place dans ta cave, je pense ;)

      Supprimer
  2. Je suis pas contre-contre Twilight à la base même si c'est archi-niais. Mais voila, il y a mieux, nettement mieux. Et si tu me dis que c'est nettement mieux, bah moi: J'achète ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu Twilight en 1000000000 fois moins niais, en fait. Je pense que ça peut te plaire :)

      Supprimer
  3. J'ai beaucoup aimé le premier tome, le second est aussi excellent ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Je le veuuux ! *-* Je guette sa sortie avec impatience ;)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai tellement envie de commencer à lire cette série !
    ~Maya~

    RépondreSupprimer
  6. Ouh, tu as reussi à me convaincre. Dommage, il faudra que j'attende la sortie française x).
    PS: ça fait un moment que je ne suis pas passée par là, joli design en tout cas!

    RépondreSupprimer
  7. Oh j'ai exactement le même aavis que toi sur cette saga, meme si j'avais aimé Twilight, mais je pense aussi que c'était parce que j'étais beaucoup beaucoup plus jeune, car les même détails m'ont légèrement géné ici et que twilight c'était en fait nouveau pour moi à l'époque ^^
    mais c'est clair Katie est juste géniale je la kiffe c'est devenue une de mes héroines de roman YA préférée ♥ (je les déteste pour la plupart donc c'est pas dur) j'ai beaucoup aimé ta chronique ! i'm following your blog now =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je déteste aussi presque toutes les héroïnes de YA, surtout dans les romances paranormales, alors c'est vraiment un exploit qu'a réalisé JLA avec Katy :)

      Supprimer