dimanche 22 décembre 2013

Le Poison Ecarlate (Les Portes du Secret #1) de Maria V. Snyder

Titre : Les portes du secret T.1 : Le poison écarlate (Study #1: Poison Study)
Auteur : Maria V. Snyder (Etats-Unis)
Date de parution : 2005 aux Etats-Unis, 2006 en France
Editeur : Darkiss
Nombre de pages : 403



Résumé :           
Dans les geôles d’Ixia, Elena attend son exécution. Mais, au dernier moment, le fascinant Valek, puissant dignitaire secrètement amoureux d’elle, lui propose un étrange marché : si elle entre à son service, elle aura la vie sauve. Néanmoins, qu’elle ne songe pas à s’enfuir – car, pour être certain de la retenir près de lui, Valek lui fera avaler une dose mortelle du poison écarlate, dont il est le seul à connaître la formule et surtout l’antidote…

Mon avis :
« Si tu souhaites continuer à vivre, il te faudra une dose quotidienne de cette mixture. Tant que tu te présenteras tous les matins à mon bureau, tout ira bien. Si un jour tu manques à l’appel, c’est la mort assurée. Si tu commets un délit, un acte de trahison, on te jette dans le donjon jusqu’à ce que le poison ait fait son travail. »

Ca faisait tellement, tellement longtemps que j’avais envie de lire ce livre. Avant que Darkiss ne le réédite en format poche, j’étais même décidée à le prendre en VO. Finalement, lorsque j’ai eu la chance de l’obtenir grâce à l’opération Masse Critique de Babelio, j’ai fait la danse de la joie. Danse de la joie totalement justifiée, puisque Le Poison Ecarlate s’est montré tout à fait à la hauteur de mes attentes. Même au-delà de mes attentes.

Après avoir subi pendant de longues années les sévices de Reyad, le fils de son père adoptif, Elena a fini par tuer son bourreau. Mais en Ixia, le pays où elle vit, le meurtre, même en cas de légitime défense, est passible de la peine capitale. La jeune fille attend donc son heure dans les geôles du château. Cependant, le jour de son exécution, elle se voit proposer une alternative : devenir goûteuse du Commandant. Soulagée d’échapper à la potence, elle accepte l’offre. Mais elle n’est pas tirée d’affaire pour autant : non seulement elle risque la mort à chaque fois qu’elle goûte le repas du dirigeant d’Ixia, mais il y a également le général Brazell, père de Reyad, qui souhaite à tout prix la voir morte. Et elle ne peut s’enfuir, puisque seul Valek, son instructeur dans ses nouvelles fonctions, détient l’antidote au poison qu’il lui fait avaler chaque jour…

Je ne suis pas une fan de fantasy, principalement parce que je n’arrive généralement pas à me glisser dans ces univers peuplés de créatures imaginaires diverses et variés. Ici, je n’ai pas du tout eu ce problème. Peut-être parce qu’il n’y a pas de créatures imaginaires diverses et variées, justement. J’ai remarqué qu’il m’est beaucoup plus facile de m’adapter à un univers lorsqu’on n’y rencontre pas dragons, orques, etc.
Les toutes premières pages nous placent directement dans le vif du sujet. Nous sommes dans les geôles du château d’Ixia, avec Elena, qui attend son exécution. Pas de descriptions à n’en plus finir, le style d’écriture est même assez simple, mais dès le début j’ai su que j’allais aimer ce livre, ses personnages, son univers. Qu’est-ce qui m’a donné ce sentiment, je ne saurais pas le dire précisément, tout ce que je sais, c’est que je ne me suis pas trompée.

Elena a l’essence d’une héroïne : forte, courageuse, intelligente, rusée. Je l’ai apprécié dès le début surtout grâce à son attitude face à la sentence qui l’attend : elle a tué un homme, elle sait que ça lui vaut la peine de mort, et elle l’accepte. Elle assume ce qu’elle a fait et en accepte les conséquences. Elle ne s’apitoie pas sur son sort en essayant de se chercher des excuses, même si elle pourrait – ce ne serait pas très compliqué. Mais ce qui m’a le plus plu, c’est suivre son évolution tout au long du roman : comment elle se débarrasse de son attitude d’animal traqué, de son instinct de fuite, pour imposer le respect à ceux qui la prenaient pour une moins que rien. Avec toutes les phases de doute et de peur par lesquelles elle passe, au milieu.
Il y a juste un truc qui me dérange : dans la VO, elle s’appelle Yelena. Pourquoi la traductrice a-t-elle enlevé ce petit Y qui n’a jamais rien demandé à personne ? Oui c’est détail, mais j’aime pas quand on change les noms des personnages dans les traductions, surtout quand ça ne se justifie pas.

« Opportuniste et sournoise, dit Valek en riant. Tu me plais, Elena. »

Valek quant à lui est un personnage insaisissable. On a l’impression au début qu’il n’est qu’un pion, le bras droit du Commandant, entièrement dévoué à ses ordres. Dans un sens, c’est vrai, il voue une loyauté sans faille au Commandant. Mais il est tout sauf un pion. Il est au contraire une pièce maitresse. C’est un assassin professionnel, expert dans l’art de tuer, et il a peut-être plus de pouvoir que le Commandant lui-même. Mais derrière la façade, il a aussi un côté « humain », fragile. Plus on avance, plus on découvre de facettes de sa personnalité. On ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre avec lui. Et je comprends tout à fait qu’Elena soit tombée sous son charme, parce que moi aussi.

Mais ce ne sont pas les deux seuls personnages remarquables dans ce roman. J’ai aussi beaucoup aimé le cuisinier Rand, la magicienne Irys, la couturière Dilana… Et une mention spéciale pour Janco et Ari qui forment une paire d’amis formidables pour notre héroïne.

Il y a évidemment un côté romance, comme annoncé dans le résumé, mais il ne prend pas autant de place que je ne l’imaginais au début. C’est très secondaire, et ce n’est d’ailleurs pas plus mal, même si le développement de la relation de plus en plus ambigüe entre Elena et Valek est très agréable à suivre.
L’intrigue principale est beaucoup plus politique, avec alliances, trahisons, complots… Je ne dirais pas que le roman se déroule sur un rythme très rapide (même si on a quelques belles scènes de combats), mais on ne s’ennuie pas une seconde pour autant. Je me suis laissée totalement happée par cet univers et ces mystères, j’ai essayé de percer à jour les protagonistes et de savoir à qui faire confiance… et j’ai eu du mal à ressortir une fois le roman terminé.

Pour conclure, vous vous en doutez, ce fut un coup de cœur. Je n’ai qu’une hâte : ouvrir le tome 2 pour me replonger dans cet univers et retrouver ces personnages que j’adore.
Un grand merci à Babelio ainsi qu’aux éditions Darkiss pour cet excellent livre.

« Faire confiance, c’est difficile, dit Valek. Savoir à qui faire confiance l’est encore plus. »

15 commentaires:

  1. JE LE VEUX!!!!!!!!!!!! Heureusement je l'ai pour noël!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super ! Hâte de savoir ce que tu vas en penser :)

      Supprimer
  2. Je viens de me l'acheter y a quelques jours et je comptais attendre un peu avant de le lire mais je pense que je vais le commencer aujourd'hui !! xD J'espère que je rejoindrai ton avis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bonne idée ! Enjoy!
      Hâte de savoir ce que tu en penses :)

      Supprimer
  3. Il me fait trop trop trop envie ! Je vais d'abord lire la saga Le Pouvoir des Lys et celui ci viendra après. Mais en 2014 il passe à la casserole, ça c'est sûr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que je lise Le Pouvoir des Lys aussi. Cette saga a l'air géniale elle aussi

      Supprimer
  4. Je le veux ! :D Tu me donnes trop envie de le lire :)

    RépondreSupprimer
  5. Je suis ravie que tu aies adoré !
    J'ai eu un tel coup de coeur pour ce livre ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que j'aille lire ta chronique d'ailleurs ! ;)

      Supprimer
  6. Slyth et toi vous êtes des vilaines. C'EST TOUT.

    RépondreSupprimer
  7. Merci, merci, merci!!!
    C'est grâce à tes conseils que j'ai ouvert ce livre et j'ai adoré! L'univers, les personnages, les complots, les mystères... Tout y est pour que j'adhère!
    Bon maintenant, j'ai juste un petit problème: je suis accro... Tu as un antidote à me proposer? ;-)

    RépondreSupprimer