mercredi 7 août 2013

Hush, hush de Becca Fitzpatrick

Titre : Hush, hush
Auteur : Becca Fitzpatrick (Etats-Unis)
Date de parution : 2009 aux Etats-Unis, 2010 en France
Editeur : Pocket Jeunesse
Nombre de pages : 364


Résumé :
Un amour interdit au cœur d'une guerre millénaire.

Depuis la mort de son père, Nora tente de mener une vie d'adolescente normale. En cours de biologie, elle fait la connaissance de Patch, un garçon très séduisant, provocateur et mystérieux... Comment peut-il en savoir autant sur elle ? Se cacherait-il derrière les agressions dont elle est victime ? Mais Nora a beau se méfier, il est déjà trop tard... Sa route a croisé celle des anges déchus. Elle est au cœur d'une bataille qui la dépasse.

Mon avis :
Nora Grey est une jeune fille tout ce qu’il y a de plus banale : réservée et studieuse, et absolument pas intéressée la gent masculine, au contraire de sa meilleure amie, Vee. Pourtant lorsqu’en cours de biologie son prof la place en binôme avec le nouvel arrivant, Patch, elle se sent irrésistiblement attirée par le mystérieux jeune homme (bien que son instinct lui crie de se méfier). Peu après sa première rencontre avec Patch, la vie bien rangée de Nora commence à s’écrouler : elle est victime de plusieurs tentatives d’agression et se sent constamment épiée. Visiblement, quelqu’un cherche à l’éliminer. Simple coïncidence ? Peut-être pas…

C’est un roman qui par bien des aspects fait penser à Twilight : une jeune fille bien rangée et un peu naïve, qui tombe amoureuse d’un garçon mystérieux et dangereux. Mais je vous arrête tout de suite. Ce N’EST PAS Twilight. C’est infiniment mieux que Twilight. Les personnages sont beaucoup plus consistants, et puis il y a une vraie intrigue, avec des méchants, du suspense et tout ça.

Le plus gros défaut du roman selon moi, c’est qu’il met beaucoup trop de temps à démarrer. C’est vrai qu’on est placé directement dans le vif du sujet puisque Patch et Nora se rencontrent dans le tout premier chapitre (ou du moins si ce n’est pas dans le premier, c’est dans le deuxième, enfin vraiment au tout début du livre, quoi) et presque tout de suite après Nora commence à être épiée/agressée, et comme elle on n’y comprend rien, ce qui nous plonge dans une ambiance sombre et mystérieuse. Oui mais, le problème, c’est que rapidement ça stagne et ça commence à se traîner en longueur. Au début de ma lecture, je pensais : « j’aime bien ». A la fin, je pensais : « j’aime beaucoup ! » Mais entre les deux, il y a eu une assez longue période où mon ressenti était plutôt : « Je m’ennuie ferme ».
Je veux dire, il suffit de regarder la couverture pendant trois secondes pour savoir ce qu’est réellement Patch, mais miss Fitzpatrick attend au moins la moitié du roman pour (enfin !) cracher le morceau. Après par contre le rythme est totalement relancé et là ça va vite, il y a plein de suspense et de doutes sur les intentions des uns et des autres. J’étais vraiment accrochée à mon livre dans le dernier quart et même un peu déçue d’arriver à la fin, parce que j’étais tellement dedans, je n’avais pas envie de revenir à la réalité tout de suite.

Passons maintenant aux personnages. Au départ je n’aimais pas trop Nora, que je trouvais un peu cruche, lui préférant de loin sa meilleure amie Vee, rigolote et déjantée. Et puis au fil des pages mon sentiment s’est inversé. A la fin Vee m’agaçait sérieusement avec son côté superficiel, alors que j’avais appris à apprécier Nora malgré ses petits défauts. Et puis elle évolue aussi, elle devient beaucoup moins naïve et gagne en maturité et en audace. En fait je crois que je ne l’aimais pas vraiment au début car elle me faisait beaucoup trop penser à moi au même âge (16 ans), et que justement, à cet âge-là je ne m’aimais pas vraiment *fin de l’auto-psychanalyse*
Et puis il y a Patch. LE personnage. Grand, beau, mystérieux, ténébreux, sexy… que demander de plus ? (ah, si, peut-être qu’il change de prénom. Non, sérieusement, Patch, moi ça me fait penser aux patchs à la nicotine pour arrêter de fumer. Pas sexy du tout, en effet). Comme vous le savez si vous avez un tant soit peu regardé la couverture, Patch est un ange déchu. Et c’est à peu près la seule certitude que l’on a sur lui (enfin, en dehors du fait qu’il est beau, mystérieux blablabla – voir plus haut). Tout au long du roman, et même encore à la fin, le doute est entretenu sur ses véritables intentions. Ce qui le rend d’autant plus insaisissable et dangereux – mais pour notre plus grand plaisir !
N’allez pas croire que Patch et Nora se sautent dessus dès le tout début, parce que ce n’est pas le cas du tout. Ils passent un long moment à se chercher et à se tourner autour. Bon, parfois c’est un peu niais, mais la plupart du temps ça m’a beaucoup fait sourire, surtout les provocations et la répartie de Patch.

Je dois avouer que je n’ai encore beaucoup de zones d’ombres en ce qui concerne la mythologie des anges (qu’ils soient déchus, gardiens ou du paradis) développée par l’auteure. Effectivement, vu qu’il faut attendre bien la moitié du livre  pour enfin savoir officiellement que ça parle d’anges, il reste peu de temps pour donner à la fois les explications et faire avancer l’intrigue. Du coup, ça va un peu vite. Mais j’ai bon espoir d’en apprendre plus dans les tomes suivants, donc ce n’est pas trop grave.

Conclusion ? Hush, hush ne sera certainement pas mon livre de l’année. Pas même mon livre du mois. Mais quand même, j’ai passé un excellent moment, et j’ai hâte de lire la suite.

10 commentaires:

  1. Ce N’EST PAS Twilight. > MERCI!
    C’est infiniment mieux que Twilight. > INFINIMENT OUI!
    il met beaucoup trop de temps à démarrer > Vrai.
    il y a eu une assez longue période où mon ressenti était plutôt : « Je m’ennuie ferme » > Je vois ce que tu veux dire, ça m'est arrivé aussi à ma première lecture.
    je n’avais pas envie de revenir à la réalité tout de suite. > 3:D
    Non, sérieusement, Patch, moi ça me fait penser aux patchs à la nicotine > Tu verra qu'à force, les patch à la nicotine te feront penser à Patch Cipriano. TRUE STORY.
    les provocations et la répartie de Patch. > *s'évente avec la main*
    il reste peu de temps pour donner à la fois les explications et faire avancer l’intrigue. > Conseil: dans les suites, tu vas voir que ce sera plus approfondie. Beaucoup. A LOT!!!
    Mais j’ai bon espoir d’en apprendre plus dans les tomes suivants, donc ce n’est pas trop grave. > Voilà.
    j’ai passé un excellent moment, et j’ai hâte de lire la suite. > *thumbs up*

    :D xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te dirai le jour où les patchs à la nicotine me feront penser à Patch Cipriano ^^ M'enfin j'ai pas souvent l'occasion de voir des patchs à la nicotine, voire jamais, en fait.
      D'ailleurs, est-ce qu'à un moment dans les suites on finit par connaître son vrai nom ? (parce que si j'ai bien compris, Patch c'est un surnom). Ne me spoile pas, réponds juste par oui ou non.

      C'est plus approfondi par la suite ? Ah, bonne nouvelle :)

      xx

      Supprimer
    2. OUI MADAME, on sait son vrai nom par la suite. ♥‿♥

      Supprimer
  2. Je l'ai lu il y a pas mal de temps, je pense qu'il faut que je le relise un de ces jours mais j'avais aimé :).

    RépondreSupprimer
  3. J'ai bien aimé les deux premiers tomes, mais sans plus.
    Du coup j'hésite à lire la suite ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, dommage :( Mais si tu n'as pas aimé, c'est peut-être pas la peine de te forcer pour la suite...

      Supprimer
  4. Il faut que je le lise *.*
    En plus ça fera plaisir à Bookish hihi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi oui elle sera toute contente :D

      Supprimer
  5. J'ai adoré cette saga d'un bout à l'autre. Pas un coup de cœur, mais un vrai régal en tout cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord avec toi ! Elle n'est pas parfaite mais on passe des bons moments à chaque fois :)

      Supprimer