dimanche 16 juin 2013

Hantée T.1 : Les ombres de la ville de Maureen Johnson

Titre : Hantée T.1 : Les ombres de la ville (Shades of London #1 : The name of the star)
Auteur : Maureen Johnson (Etats-Unis)
Date de parution : 2011 aux Etats-Unis, 2012 en France
Editeur : Michel Lafon
Nombre de pages : 428



Résumé :
A Londres, un assassin hante les rues, réveillant la légende de Jack l’Eventreur. Malgré l’omniprésence des caméras, le tueur est indétectable.
Aurora, arrivée depuis peu sur son campus, se rend compte qu’elle est la seule capable d’apercevoir son ombre.
Accompagnée d’un mystérieux jeune homme, elle plonge au plus profond des brumes de la cité pour arrêter le meurtrier avant qu’il ne récidive. A moins que son don ne fasse d’elle la prochaine victime…

Mon avis :
Aurora (Rory pour les intimes), fraichement débarquée de Louisiane, se retrouve à Londres au moment où rôde un tueur en série qui imite trait pour trait les meurtres de Jack l’Eventreur. De plus, son campus, de par sa position géographique, est au centre des évènements. Alors que les médias font leurs choux gras de cette affaire, Rory se rend compte qu’elle voit autour d’elle des gens que les autres ne voient pas. Un don qui pourrait s’avérer fatal puisqu’il la place dans le collimateur du tueur…

Je ne sais pas si le genre « thriller fantastique » existe, si ce n’est pas le cas, je me permets de l’inventer car il va comme un gant à ce livre. On est dans véritablement dans une ambiance thrilleresque (si, si, il existe ce mot !) avec évidemment le tueur en série qui sévit dans Londres, et également le suspense qui se fait de plus en plus intense à mesure qu’on avance dans l’histoire. Un thriller avec une petite touche de fantastique puisqu’il y a des fantômes et que le tueur est quelque peu spécial : aucune caméra n’est capable de le filmer.

Comme je le disais au début, le suspense monte et l’ambiance se fait de plus en plus angoissante à mesure que l’étau se referme sur Rory, mais il faut attendre la moitié du livre pour commencer à ressentir cette atmosphère oppressante. Alors certes, c’est un tome 1, il y a un temps de mise en place nécessaire, mais l’univers n’étant vraiment pas compliqué, je pense qu’il était possible d’entrer dans le vif du sujet beaucoup plus rapidement. La première moitié est surtout consacrée à l’installation et l’intégration de Rory dans son nouveau campus en Angleterre, et même si cette phase est quand même importante pour poser les bases de l’histoire, force est de constater qu’il ne s’y passe pas grand-chose. Mais bon, comme j’aimais bien les personnages, ça ne m’a pas trop dérangée. Et puis la seconde moitié est haletante, donc même si vous ne les aimez pas, ça vaut le coup de persévérer. 

Justement, parlons un peu plus de ces personnages : je les ai vraiment tous aimés. En particulier Rory, l’héroïne, à laquelle je me suis beaucoup identifiée tout au long de la lecture – ce qui a contribué à rendre le suspense encore plus intense puisque je m’imaginais vivre tous les rebondissements à sa place. Elle vient d’une famille un peu (beaucoup) spéciale, fait preuve de beaucoup d’humour et d’autodérision, mais également d’une certaine dose de courage. C’est le genre de fille avec laquelle j’aurais bien aimé partager ma chambre si j’étais allée en internat. Tout comme sa colocataire Jazza. Elle a un caractère différent mais toutes deux se complètent bien, leur duo m’a fait bien rire à certains moments.
J’ai aussi beaucoup aimé certains personnages secondaires comme Boo, Stephen et Callum – je ne peux pas vous dire qui ils sont pour ne pas spoiler, mais ils m’ont tous trois beaucoup plu, et je me réjouis de les retrouver dans le tome 2 où je pense qu’ils vont prendre de l’importance.
Au rang de mes personnages préférés on compte également Alistair, le mystérieux  jeune homme qui erre dans la bibliothèque du campus.

Un dernier mot sur Jack l’Eventreur. En tant que fan d’enquêtes policières, forcément cette légende m’intéresse. Mais autant vous prévenir tout de suite, ce n’est pas vraiment un livre qui parle de Jack l’Eventreur. L’intrigue repose surtout sur le don de Rory, et le tueur pourrait être le copycat de n’importe qui, ça ne changerait pas grand-chose. Toutefois, le fait qu’il imite ce tueur en série mythique ajoute un charme supplémentaire.

Pour conclure, un roman qui est un peu lent au démarrage mais qui reste quand même très plaisant à lire grâce à des personnages hauts en couleurs et une deuxième moitié qui vaut le détour. N’étant pas une adepte du genre Young Adult que je trouve généralement trop simpliste, j’ai été agréablement surprise par cette intrigue qui ne tombe pas dans la facilité même si certains aspects pourraient être un peu plus développés.

5 commentaires:

  1. Trop envie de le sortir de ma pal =)

    RépondreSupprimer
  2. Johanne, Mily Jess : Je vous y encourage ! ;)

    RépondreSupprimer
  3. Tu me tentes troooop =)
    Allez direction ma Wish !!

    RépondreSupprimer
  4. Bon bah au risque de faire dans l'original: Il faut absolument que je le lise '_'

    RépondreSupprimer