jeudi 9 mai 2013

La conjuration primitive de Maxime Chattam

Titre : La conjuration primitive
Auteur : Maxime Chattam (France)
Date de parution: 2 mai 2013
Editeur : Albin Michel
Nombre de pages : 462

Résumé :
Et si seul le mal pouvait combattre le mal ?
Une véritable épidémie de meurtres ravage la France. D'un endroit à l'autre, les scènes de crime semblent se répondre. Comme un langage ou un jeu.
Plusieurs tueurs sont-ils à l’œuvre ? Se connaissent-ils ? Très vite, l'hexagone ne leur suffit plus : l'Europe entière devient l'enjeu de leur monstrueuse compétition. Pour mettre fin à cette escalade de l'horreur, pour tenter de comprendre : une brigade pas tout à fait comme les autres épaulée par un célèbre profileur.

Mon avis :
Aaah, enfin, je l’ai dans les mains, le nouveau thriller de Maxime Chattam ! C’est que je l’ai attendu, celui-là ! Bon, petite déception, la couverture n’est franchement pas terrible (en plus je ne vois pas trop ce que ce visage bleu est sensé représenter…) Mais fort heureusement, le contenu est infiniment mieux que le contenant.

Une vague de crimes particulièrement violents ravage la France. Différents lieux, différents modes opératoires, rien ne permet de relier ces crimes entre eux si ce n’est la signature du tueur : *e. L’équipe de gendarmes en charge de l’enquête ainsi que le profileur de renom sorti de sa retraite anticipée pour leur prêter main forte, sont perplexes. Qu’est-ce que ce *e ? S’agit-il d’une secte de tueurs ? Comment se coordonnent-ils, quel est leur but… ? Voilà les questions auxquelles ils vont avoir à répondre afin de stopper l’épidémie qui se répand désormais à travers toute l’Europe…

Maxime Chattam n’est pas un auteur qui vous raconte une histoire. Non, il vous y jette dedans, sans ménagements. Vous n’êtes pas un simple lecteur, vous êtes partie intégrante de l’histoire, vous ressentez les émotions des personnages, vous aussi vous traquez le tueur et vous vous attendez presque à le voir jaillir devant vous au détour d’une page. A vrai dire, c’est le seul auteur dont les romans me font un tel effet. Des thrillers bien menés, au suspens haletant, j’en ai lu beaucoup dans ma « carrière » de lectrice, mais ces livres là, je pouvais en arrêter la lecture quand je voulais. Avec Chattam, c’est juste impossible. Cet homme a un don, celui de créer au travers de ses mots une ambiance glaçante qui vous rend accro et vous empêche de poser le livre (ou alors, au prix d’un effort colossal) avant d’en avoir tourné la dernière page.

Dans La conjuration primitive, il nous embarque pour une nouvelle plongée dans les tréfonds de l’âme humaine et nous montre ce que l’homme a de plus mauvais en lui. Ici l’accent est mis sur la propagation du mal, un thème qui n’est pas sans rappeler le diptyque de la violence de Franck Thilliez, les deux auteurs parlent de la violence tel un virus, d’une pandémie de violence. Toutefois si les sujets sont extrêmement similaires, ils ne sont pas abordés de la même façon. Thilliez le traitait sous un angle scientifique, Chattam quant à lui porte un regard beaucoup plus psychologique et sociologique. Certains passages m’ont d’ailleurs rappelé les théories de Norbert Elias sur le processus de civilisation et son effet pervers de décivilisation (que je ne développerai pas ici afin de ne pas transformer cette chronique en dissertation de sociologie).

Pour en revenir au roman à proprement parler, j’ai beaucoup apprécié les personnages. Alexis et Ludivine, les deux jeunes gendarmes fougueux et plein d’ambition qui se jettent corps et âme dans l’enquête, et à l’opposé Richard Mikelis, le profileur expérimenté qui parvient à prendre du recul et apporte un regard différent. Ce dernier personnage est difficile à cerner tant il est en retrait et détaché des évènements. On ne sait pas grand-chose sur lui et j’en suis même venue à le soupçonner d’être le fameux *e (ai-je eu raison, ça je ne vous le dirai pas !)
L’intrigue avance doucement mais sûrement, l’auteur nous livre les informations une à une, le rythme va en s’accélérant et l’ambiance devient de plus en plus oppressante à mesure que l’on remonte le fil jusqu’à la révélation finale qui n’arrive que dans les toutes dernières pages.
Comme à son habitude, Chattam ne lésine pas sur les descriptions macabres. Toutefois, il le fait dans un style très littéraire, beaucoup de métaphores et d’effets de style qui rendent les scènes acceptables, bien que tout de même toujours très glauques.

Des petits détails qui m’ont fait sourire, ce sont les clins d’œil de l’auteur à plusieurs ouvrages de sa bibliographie antérieure. Tout d’abord le gendarme Alexis Timée qui est probablement un descendant de Guy de Timée, le héros du diptyque du temps (ce n’est pas dit explicitement mais je doute que l’homonymie des deux personnages soit le fruit du hasard), et ensuite Joshua Brolin, personnage principal de la trilogie du mal qui fait une petite apparition. Ce sont des détails sans grande importance, mais ça m’a bien plu.

Bref, vous l’aurez compris, je suis conquise ! Et je conclurai cette chronique par un mauvais jeu de mots (pardonnez moi…) : ce roman est une tuerie. Au propre comme au figuré.

17 commentaires:

  1. Je n'ai jamais lu de livres de cet auteur. Ton avis me donne envie d'y remédier!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis une fan, alors je ne suis peut-être pas très objective... mais je ne peux que t'encourager à découvrir Chattam ! :D

      Supprimer
  2. Je suis entrain de le lire. Pour le moment, j'aime beaucoup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne lecture, j'espère qu'il te plaira jusqu'au bout ! :)

      Supprimer
  3. Ravi que le roman t'ai plu. Bonnes lectures pour la suite.

    RépondreSupprimer
  4. Acheté, lu et dévoré ;) !
    Peut-être pas le meilleur, mais il se classe très largement dans le haut du panier !!

    RépondreSupprimer
  5. Je suis en train de lire la saga Autre Monde en ce moment de cet auteur et c'est vrai que je dois dire que je trouve son style d'écriture vraiment cool ! J'ajoute ce livre dans ma wish !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup la saga Autre Monde également mais ce n'est pas du tout le même style que La conjuration primitive. Mais si tu aimes les thrillers, je pense qu'il te plaira ;)

      Supprimer
  6. J'ai hâte de le lire! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira ! Bises :)

      Supprimer
  7. Une lecture passionnante et ô combien terrifiante ! C'est vrai, quoi, mon imagination est partie dans tous les sens avec cette histoire de violence à haute teneur contagieuse, de coalition de tueurs... Brrr, ça fait froid dans le dos !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le grand talent de Maxime Chattam, ça ! Il débride notre imagination avec la sienne :P Mais moi j'adore ça (je dois être un peu maso sur les bords XD)

      Supprimer
  8. Un vrai coup de coeur pour ce Chattam ! Le meilleur que j'ai lu jusqu'à présent, c'est tellement bien mené, on se laisse prendre au jeu de ce chassé croisé jusqu'à le fin et tout ces rebondissements, j'ai pas réussi à décrocher du livre une fois commencé ! Ravie d'avoir participé à cette LC avec toi (la deuxième cet été !!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai quand même préféré la Trilogie du Mal de Chattam, mais c'est vrai que celui-ci était super bien mené aussi :) Impossible de le reposer !!

      Supprimer
  9. Je suis de ton avis, j'ai aussi beaucoup aimé ce nouvel opus !!!

    RépondreSupprimer